Syndrome du canal carpien : pourquoi faire appel à la chirurgie ?

Syndrome du canal carpien : pourquoi faire appel à la chirurgie ?

Une pathologie assez fréquente, le syndrome du canal carpien touche généralement les femmes enceintes ou celles âgées de 50 ans et plus ainsi que les gens travaillant manuellement et usant de leur main de manière répétitive et excessive. On entend parler de l’opération du canal carpien, et naturellement, on se demande si un traitement chirurgical est nécessaire. Cet article traite les spécificités de cette atteinte et pourquoi faut-il avoir recours à la chirurgie.

En quoi consiste le syndrome du canal carpien ?

Le syndrome du canal carpien est une pathologie qui touche la main et qui se manifeste par des engourdissements des doigts, des fourmillements et une perte de la motricité et de la force dans le poignet. La maladie correspond à la compression du nerf médian, responsable de la sensibilité de la face palmaire et l’innervation motrice des muscles au niveau de la main. Selon les statistiques, la pathologie touche 3% de la population en particulier les femmes enceintes, les travailleurs manuels, les femmes en péri ménopause et les personnes atteintes de certaines maladies comme le diabète, l’insuffisance rénale, l’hypothyroïdie… Cette catégorie est plus exposée que d’autres au risque d’avoir le syndrome du canal carpien.

Pourquoi une chirurgie ?

Selon les estimations, 140 000 chirurgies du canal carpien sont effectuées annuellement en France. L’opération consiste à libérer le nerf médian compressé et affaibli en segmentant le ligament qui couvre le tendon. La chirurgie se fait sous anesthésie locale et en ambulatoire, sous endoscopie. Sa durée ne dépasse pas une dizaine de minutes et les résultats constatés sont une disparition des fourmillements et des douleurs et une récupération de la motricité du poignet et de la main. Le recours à la chirurgie s’avère nécessaire en cas d’une atteinte prononcée afin d’éviter la récidive de la pathologie et permettre la libération total du nerf méridien pour un retour à la normale. Plus le nerf a été compressé, moins les chances de réussite sont grandes, d’où le choix de certains chirurgiens de réaliser l’intervention.

Dans quels cas faut-il faire une opération ?

Comme précisé précédemment, faire appel au traitement chirurgical est inévitable en cas de symptomatologie fixée, c’est-à-dire après avoir étudié les symptômes et les signes cliniques relatifs à la maladie. Le choix de l’opération repose donc sur l’examen clinique et les résultats de l’électromyogramme (technique médicale permettant de détecter le lieu du nerf compressé). Si l’électromyogramme s’avère normal mais que le patient souffre des symptômes du canal carpien (douleurs dans la main et troubles de la sensibilité), et après échec des autres traitements médicaux, le chirurgien décide de procéder à une chirurgie du canal carpien. Sans chirurgie, il existe un réel risque de perte de la fonction sensitive et motrice au niveau de la main.

Quels sont les suites opératoires ?

En ce qui concerne la récupération post-opératoire, la durée de convalescence et reprise du travail (selon le type d’activité) varient entre 2 jours à un mois suivant les cas. Aucune immobilisation n’est nécessaire après ce type de soin. Les résultats attendus sont une disparition des signes pathologiques.


Laissez un commentaire




Faites vous appeler gratuitement

Indiquez la date, l'heure et le numéro de téléphone sur lequel vous souhaitez être rappelé.