Tout savoir sur la chirurgie de la rhizarthrose

Tout savoir sur la chirurgie de la rhizarthrose

Les maladies au niveau de la main et du poignet sont nombreuses et touchent toutes les catégories de personnes. Qu’elles soient dues au travail manuel répétitif, au vieillissement ou à une chute, ces pathologies ont des origines variables et multiples. Nous traitons dans cet article la chirurgie de la rhizarthrose. Personne atteinte et concernée par la maladie, ou pas, ce travail vous aide à comprendre en quoi elle consiste et comment se préparer à ce genre d’intervention, ou se prémunir contre les risques d’apparition de la pathologie. Il éclaire également vos idées sur les résultats attendus. Découvrez…

Qu'est-ce que la rhizarthrose ?

Le pouce est le doigt le plus court mais le plus robuste. Un dysfonctionnement et une déformation au niveau du pouce cause une grande gêne, des douleurs et une limitation de la fonction de la main. La rhizarthrose est l’arthrose au niveau de la base du pouce. Il s’agit de l’usure du cartilage, notamment l’articulation qui se trouve à la base du pouce, entre l’os du poignet (le trapèze) et le premier métacarpien. Ce type d’arthrose de la main est assez fréquent. La maladie se manifeste par des douleurs au pouce avec une évolution vers une déformation. La prise d’objet et l’usage du pouce devient alors impossible. Cette maladie touche généralement 20% des femmes à partir de 50 ans.

La chirurgie est-elle nécessaire ?

Le traitement de la rhizarthrose se fait, dans un premier temps, par des prescriptions d’anti-inflammatoires. Des attelles spécifiques peuvent être portées afin de mettre au repos le pouce et minimiser les douleurs. Toutefois, si la maladie évolue et que les maux persistent et s’accentuent, un traitement chirurgical est proposé en guise de solution efficace. La chirurgie se base sur 2 techniques : la trapézectomie avec ligamentoplastie ou la prothèse trapézo-métacarpienne. Le recours à l’une des 2 techniques se repose sur l’âge du patient, son activité professionnelle et ses souhaits ainsi que le degré de la gravité de la maladie et son évolution.

Eligibilité et procédure de l’intervention

Comme nous l’avons déjà expliqué, le recours à la chirurgie se fait après consultation du chirurgien et en fonction de l’âge, l’activité, l’envie du patient et les caractéristiques de l’atteinte qu’il a. Suite à l’échec du traitement médical, le chirurgien évalue l’état du pouce et l’abîment du cartilage puis décide de poursuivre, ou pas, avec la chirurgie. Une radiographie est indispensable pour choisir le type d’intervention. La chirurgie par trapézectomie avec ligamentoplastie se base sur l’enlèvement complet du trapèze et la stabilisation du pouce avec un tendon. La deuxième technique consiste à changer l’articulation de la base du pouce. Cette dernière est remplacée par une articulation artificielle. Dans un cas précoce, il est possible de conserver le cartilage et d’effectuer une chirurgie qui ôte partiellement les tendons usés.

Quels sont les résultats espérés ?

La chirurgie de la rhizarthrose a fait ses preuves. L’intervention est pratiquée depuis de nombreuses années et des améliorations ont bien été remarquées. Les résultats attendus sont une diminution voire disparition des douleurs au niveau du pouce ainsi qu’une récupération de la fonction du doigt. La durée de récupération est variable mais d’une moyenne de 3 à 6 mois.


Laissez un commentaire




Faites vous appeler gratuitement

Indiquez la date, l'heure et le numéro de téléphone sur lequel vous souhaitez être rappelé.