Le traitement chirurgical à l'instabilité rotulienne

Le tendon d’Achille : chirurgie et récupération

Si vous souffrez d’une instabilité ou d’une luxation rotulienne, cet article vous sera très utile. Qu’est-ce qu’une pathologie de la rotule ? Pourquoi une chirurgie ? Comment se passe l’intervention et quels sont les contre-indications et les résultats espérés ? Ce sont quelques questions auxquelles nous essayerons de répondre au cours de cet article.

Qu’est-ce qu’un dysfonctionnement rotulien ?

Le genou est la partie du membre inférieur qui relie entre le fémur et le tibia. Cette articulation est composée de la rotule, la partie osseuse située en avant, et qui s’emboîte dans la trochlée du fémur. La rotule est liée en haut par le tendon quadricipital, et en bas par le tendon rotulien. Mise à part ces 2 tendons, la stabilité de la rotule est assurée par 2 ailerons rotuliens de chaque côté. La complexité de la combinaison entre les articulations, les os, les tendons et les muscles peut faire apparaître des pathologies.

De plus que les cartilages et les tendons qui maintiennent la rotule stable peuvent s’user au fil du temps ou s’abîmer à cause d’un accident. Un dysfonctionnement rotulien peut être dû à une mauvaise tension d’un des parties notamment une rétraction de l’aileron externe, une déformation osseuse, une luxation de la rotule à cause de la pratique d’un sport… Les pathologies au niveau de la rotule entraînent des douleurs, des gonflements, une sensation d’instabilité et des blocages.

Pourquoi faut-il faire appel à la chirurgie ?

L’examen du genou et les radiographies permettent de confirmer le diagnostic et mettre une évidence le dysfonctionnement de la rotule. En fonction du cas, une immobilisation du genou, un traitement médical à base d’antalgiques ainsi que des séances de rééducation spécifiques sont administrés. Toutefois, dans certains cas, la chirurgie demeure une nécessité surtout s’il y a une fracture associée. Après avoir effectué un bilan complet, des radiographies et un scanner, le chirurgien décide d’intervenir sur les éléments ligamentaires ou au niveau des structures osseuses afin de régler le problème.

Comme se déroule l’intervention ?

La réalisation de la chirurgie dépend de l’âge du patient, de la gêne, du nombre de luxation et des lésions détectées. L’intervention vise à stabiliser la patella par une ostéotomie de la TTA (transposition de la tubérosité tibiale antérieure) pour corriger les anomalies osseuses, de reconstruire et renforcer la trochlée par une trochléoplastie ou de reconstruire le hauban interne pour corriger les anomalies des parties molles. Le choix du type de chirurgie va dépendre du dysfonctionnement repéré. L’opération est réalisée sous anesthésie générale ou locorégionale.

A quoi s’attendre et quels sont les contre-indications ?

Les délais d’hospitalisation et de rééducation dépendent des gestes chirurgicaux pratiqués mais varient entre 1 mois et 4 mois en moyenne. Un taux de réussite de 95% est espéré. Les résultats attendus sont une stabilisation de la rotule et une récupération de la fonction du genou. Certaines complications peuvent faire surface comme des douleurs dans les jours qui suivent l’opération, des hématomes, une infection, une phlébite, une complication cutanée ou une raideur.


Laissez un commentaire




Faites vous appeler gratuitement

Indiquez la date, l'heure et le numéro de téléphone sur lequel vous souhaitez être rappelé.