Le nerf ulnaire : chirurgie ou traitement ostéopathique ?

Le nerf ulnaire : chirurgie ou traitement ostéopathique ?

Le nerf médian, le nerf radial et le nerf ulnaire sont responsable de la sensibilité et la motricité du bras, de la main et des doigts. Une intervention chirurgicale est parfois inévitable pour remédier à une éventuelle détérioration d’un de ces nerfs. Nous avons choisi de nous concentrer sur le nerf ulnaire. Plus de détail sur le traitement chirurgical et son importance.

Anatomie : le nerf ulnaire

Les membres supérieurs sont constitués principalement de 3 grands nerfs qui se terminent au niveau de la main. Le nerf ulnaire, appelé également nerf cubital, est l’un de ces 3 nerfs. Il s’agit d’un nerf pair et mixte qui court de l’aisselle jusqu’à poignet, plus précisément au niveau de la paume de la main à partir duquel se ramifient les nerfs de certains doigts. On entend dire par pair et mixte le fait qu’il soit composé de plusieurs fibres nerveuses motrices et sensitives. Il joue un rôle prépondérant en matière de sensibilité et motricité de la main. En effet, il intervient dans les mouvements, particulièrement la flexion et l’adduction, du poignet et des doigts. En outre, il intervient en matière de sensation de la main en favorisant la transmission des informations sensitives. Par conséquence, les fonctions du nerf ulnaire sont d’ordre sensitif et moteur.

Qu’est-ce que la chirurgie du nerf ulnaire ?

Une intervention du nerf ulnaire consiste à appliquer un traitement chirurgical pour libérer le nerf ulnaire compressé et pour remédier à une pathologie ou un accident qui aurait pu causer l’abiment de ce nerf. La chirurgie se fait après accord du chirurgien et sous anesthésie locale ou locorégionale. Elle consiste à faire une incision au niveau du coude et à décompresser le nerf ulnaire. Elle dure environ 30 minutes selon les cas. L’hospitalisation se fait en ambulatoire et un suivi médical et régulier est indiqué pour contrôler la guérison et pour que le patient retrouve la motricité et la sensation au niveau de sa main et ses doigts. Les douleurs doivent également disparaitre. La durée de récupération varie en fonction du patient et peut aller de 2 semaines à 2 mois. Le port d’une immobilisation durant les jours qui suivent s’avère nécessaire ainsi que les exercices de rééducation.

Les troubles qui touchent le nerf ulnaire

Les lésions au niveau nu nerf traumatique peuvent être d’origine traumatique comme des fractures ou la luxation du coude. Ce choc entraine dans la plupart des cas la compression du nerf ou son instabilité qui se manifestent par des fourmillements douleurs, des picotements et dans certains cas une paralysie.

Pourquoi et quand recourir à la chirurgie ?

La décision de pratiquer une chirurgie est prise après la réalisation d’un examen clinique, d’imagerie médicale et une exploration électro physiologique. Dans un premier temps, l’examen clinique consiste à identifier le problème et évaluer son degré de gravité à travers les signes sensitifs et moteurs de la main du patient. Ensuite, une imagerie médicale est effectuée pour confirmer le trouble détecté. L’exploration électro physiologique à travers un électro gramme sert à étudier l’activité du nerf et à repérer les éventuelles lésions qui l’ont touché. Un traitement ostéopathique est envisageable mais dans le cas d’un stade avancé du syndrome du nerf ulnaire, une intervention chirurgicale devient nécessaire pour soulager les douleurs et retrouver la motricité et la sensibilité au niveau de la main et des doigts.


Laissez un commentaire




Faites vous appeler gratuitement

Indiquez la date, l'heure et le numéro de téléphone sur lequel vous souhaitez être rappelé.