L'arthrose du pied, une maladie des articulations

L'arthrose du pied, une maladie des articulations

Le pied peut souvent être touché étant donné qu'il est riche en articulations sollicitées.

C'es d'ailleurs pour cette raison que les blessures du pied sont non seulement douloureuses et fréquentes mais aussi, et souvent, inaugurales et variables. Ces blessures peuvent aboutir à des déformations qui s’auto aggravent. L’atteinte de l’avant-pied est quasi constante (70 à 90%), et diffuse souvent à l’ensemble des articulations métatarso-phalangiennes. Parmi les atteintes que peut subir le pied et qui peuvent entraîner rapidement des déformations pour le moins irréductibles, nous pouvons citer : l'hallux valgus ou varus, les luxations articulaires, les griffes d'orteil, etc.

Dans ce cadre, il faut noter que la chirurgie du pied a beaucoup évoluée ces dernières années et n’a plus rien à voir avec celle pratiquée il y a quelques années. Elle est peu douloureuse, voire totalement indolore.

L'arthrodèse est une intervention de référence dans la chirurgie du pied. Elle consiste à bloquer la mobilité d'une articulation, en réalisant une fusion des deux pièces osseuses qui la forment en un seul bloc. Cette intervention s’avère nécessaire quand il existe un processus d'arthrose qui peut être qualifié d'évolué voire même très évolué lorsqu'on est en face d'une destruction complète des surfaces dans les suites d'un traumatisme. La qualité de la correction est souvent impressionnante.

Comment se déroule l'intervention ?

La chirurgie est réalisée sous anesthésie générale ou locorégionale sous guidage échographique et dure entre 20 et 60 minutes. Cette intervention se déroule en deux étapes :

- Étape 1 : l’avivement, est une étape qui consiste à enlever le cartilage qui recouvre les deux surfaces articulaires qui se font face, qui est le plus souvent largement abimé, moyennant des curettes, un ciseau à os ou une fraise motorisée.

- Étape 2 : la fixation, est la deuxième étape qui se résume en le maintient des deux pièces osseuses qui sont appliquées l'une contre l'autre pour obtenir leur fusion dans une position bien précise. La réalisation de cette étape se fait à l'aide d'un matériel solide, généralement métallique.

Ce matériel est dans des cas résumé en plusieurs vis compressives, une plaque et un clou (tige longitudinale), et dans d'autres cas il s'agit d'un matériel extérieur qui sera fixé à l'aide d'un fixateur externe en cas d'infection

Plusieurs gestes complémentaires sont considérés comme nécessaires en fonction des déformations associées, nous pouvons citer le cas de l'ostéotomie des métatarsiens latéraux, le blocage des autres orteils, l'adaptation de longueurs des tendons, etc.

Qui sont les candidats éligibles pour l'arthrose du pied ?

Une arthrodèse du pied est envisagée après échec du traitement médical devant des douleurs persistantes, lorsqu’il existe un processus d'arthrose très évolué ou en cas d'une destruction totale des surfaces suite à un traumatisme.

Comment se passe la préparation à l’intervention ?

La prise en charge thérapeutique ne se conçoit qu’au sein d’une équipe, comprenant au minimum un rhumatologue, un chirurgien orthopédiste et un médecin rééducateur.

Un bilan radiographique complet est indispensable permettant la confirmation du diagnostique initialement posé et ainsi prévoir la chirurgie.

Récupération et résultats

Les douleurs qui existaient avant l'intervention disparaissent généralement. Cependant, lorsque le patient est opéré à un stade considéré comme avancé ou dans le cas d'une reprise d'une chirurgie antérieure, les résultats sont moins bons.

La fusion est définitive, figeant ainsi la position déterminée lors de l'intervention. Afin d'éviter un déplacement ou une rupture du matériel, une immobilisation sans aucun appui est obligatoire dans l'attente d'une fusion osseuse. Il faut compter 6 à 8 semaines pour que cette fusion survient.

L’infection est très rare et peut nécessiter une ré-intervention. Le traitement préventif des phlébites n’est pas systématique et dépend des différents facteurs de risques que vous présentez.

Le lever et l’appui sur le membre sont autorisés le jour même sauf avis contraire du chirurgien. La marche se fera en générale avec une chaussure orthopédique ou une semelle plâtrée dont il faudra faire l’acquisition. La durée du séjour peut être ambulatoire (sur la journée) ou de quelques jours suivant la situation. La rééducation dépendra de votre récupération. L’arrêt de travail est adapté à la chirurgie et à votre activité professionnelle entre 3 et 10 semaines.La conduite automobile sera autorisée après 3 à 6 semaines selon le typed’intervention.


Laissez un commentaire



Faites vous appeler gratuitement

Indiquez la date, l'heure et le numéro de téléphone sur lequel vous souhaitez être rappelé.