La chirurgie du kyste de l’ovaire

La chirurgie du kyste de l’ovaire

L’ovaire et le kyste ovarien

Les ovaires sont des composantes de l’appareil génital de la femme responsables de la production des ovules. Ces dernières sont le premier maillon élémentaire pour la procréation. Les ovaires sont vulnérables, comme tout organe du corps humain, a des maladies et pathologies de différents degrés de cruauté allant des petites infections jusqu’aux tumeurs cancéreuses.

Parmi les maladies affectant les ovaires nous citons les kystes ovariens. Ces kystes, avec leurs différents types touchent pratiquement toutes les femmes en âge de procréation. Ces kystes sont en réalité des « poches » contenant un liquide qui apparaissent au niveau des ovaires et sont inhérents au fonctionnement naturel de ces derniers. Ces poches évoluent généralement avec le cycle menstruel et peuvent régresser spontanément.

Certains types de ces kystes apparaissent suite a l’utilisation des pilules, du stérilet Miréna ou encore les médicaments stimulateurs des ovaires. De même, certains kystes ovariens peuvent accompagnés une grossesse. Dans ce dernier cas, le gynécologue n’intervient que lorsque le kyste constitue un vrai danger au développement du fœtus, sinon la disparition du kyste s’avère spontanée.

Toutefois, certains types de kystes peuvent se développer au point d’entraver le bon fonctionnement des ovaires et bloquer même l’ovulation. Ces kystes sont généralement persistants et de taille importante ; ils sont reconnus par les kystes organiques. Ces derniers nécessitent une intervention chirurgicale car le traitement médical reste inefficace devant leur développement et leur persistance.

La chirurgie du kyste ovarien

Le dépistage des kystes organiques se fait généralement par une échographie pelvienne permettant de préciser la nature, la taille, la consistance du liquide, l’épaisseur de la paroi et l’ampleur de la localisation du kyste.

Ainsi, selon le diagnostique élaboré, le gynécologue procède a une intervention chirurgicale visant l’ablation totale du ou des kystes. Cette intervention s’appelle : kystectomie. Elle est réalisée par cœlioscopie et permet la disparition totale des douleurs et des symptômes inhérents à la présence d’un kyste.

Toutefois, dans certains cas, le chirurgien gynécologue peut opter à une ovariectomie ou l’ablation de l’ovaire « abimé »par les kystes. Cette intervention vise à protéger le reste de l’appareil génital des complications inhérentes au développement du kyste outre le soulagement des douleurs atroces subis par la patiente sujette.

L’ovariectomie partielle ou d’un seul ovaire n’entrave en aucun cas la fertilité féminine. En effet, le second ovaire, étant normal et sain, sera responsable de la production des ovules durant le reste des cycles menstruels.

Néanmoins, et malgré l’efficacité incontestable des interventions chirurgicales pour ablation des kystes ou de l’ovaire, le contrôle périodique de l’état de santé des ovaires est élémentaire depuis la puberté et jusqu'à la ménopause, période au-delà de laquelle les kystes disparaissent a jamais. Même en absence de tout symptôme ou douleur inexplicable, le suivi auprès d’un gynécologue du bon fonctionnement des ovaires est une des meilleures préventions de l’apparition de ces « poches »souvent bénignes mais qui peuvent entraver, en cas d’ignorance, le cours naturel de la vie féminine, sa vie sexuelle et son habilite de faire un enfant.


Laissez un commentaire




Faites vous appeler gratuitement

Indiquez la date, l'heure et le numéro de téléphone sur lequel vous souhaitez être rappelé.