L’hystéroscopie

L’hystéroscopie

L’hystéroscopie est une nouvelle technique permettant l’exploration de l’intérieur utérin. En effet, cette technique prend de plus en plus d’ampleur en gynécologie étant donné qu’elle permet de visualiser dans les détails les plus minimes l’intérieur de l’utérus.

Elle consiste à introduire par voie vaginale un long tube muni d’une succession de lentilles optiques et d’une micro caméra à son extrémité. Ce tube est appelé endoscope ou hystéroscope.

Cette nouvelle technique médicale est utilisée en gynécologie pour deux raisons :

- Le diagnostique
- L’intervention chirurgicale.

L’hystéroscopie de diagnostique et opératoire

L’hystéroscopie de diagnostique est entre autre un examen médical réalisé par le gynécologue pour le dépistage de certaines maladies affectant l’utérus. Pour ce faire, la patiente doit être allongée en position gynécologique mais sans anesthésie même locale. Ensuite, la cavité utérine est dilatée avec un sérum physiologique avant d’introduire l’hystéroscope. Cette technique de diagnostique est indolore et permet non seulement le dépistage des anomalies et des traumatismes de l’utérus, son col et même les embouchures des trompes de Fallope mais aussi la réalisation de certains prélèvements de fragments tissulaires.

Ainsi, les gynécologues font appel à l’hystéroscopie dans le cas :

- Des règles abondantes et/ou les saignements hors les périodes de menstruation
- Des crampes utérines anormales et gênantes
- D’irrégularité persistante du cycle menstruel
- De dépistage du cancer de la muqueuse utérine
- De dépistage des fibromes utérins
- D’infertilité
- Des fausses couches répétitives

Cet examen médical peut être réalisé durant une consultation ou en mode ambulatoire dans un établissement médical. Il ne dure, généralement, que dix minutes

Quant à l’hystéroscopie opératoire ou chirurgicale, elle permet aux médecins chirurgiens d’exercer certaines interventions pour le traitement opératoire de certaines pathologies ou anomalies telles :

- L’ablation des fibromes utérins et des polypes
- La séparation d’une cloison au niveau de l’utérus
- La libération des adhérences intra-utérines traumatiques ou encore les accolements des parois de l’utérus
- L’endométrectomie ou l’ablation de l’endomètre utérin

Certaines étapes du déroulement d’une hystéroscopie de diagnostique et opératoire sont communes. Par contre, lors d’une intervention chirurgicale par hystéroscopie, une anesthésie locorégionale ou totale est nécessaire selon le type de l’intervention. De plus, un repos postopératoire d’une durée variable selon l’état de santé de la patiente peut être recommandé par le chirurgien ce qui n’est pas le cas pour un diagnostique par hystéroscopie.

Ainsi, les risques et les complications d’un diagnostique ou d’une intervention opératoire par hystéroscopie sont très rares tel une perforation de l’utérus, un malaise suite a l’injection vaginale du sérum, une infection et.

Dans le cas d’une intervention chirurgicale par hystéroscopie, généralement, les complications postopératoires sont dues à la nature de l’intervention et de la pathologie mêmes et non à l’hystéroscopie. Cependant les avantages liés à cette technique chirurgicale sont énormes tel :

- la minimisation de douleurs postopératoires inhérentes à l’incision,
- l’absence de toute cicatrice même mini-invasive étant donné que cette technique est effectuée par voie naturelle qui est le vagin
- la diminution du temps d’opération

Cette technique reste cependant limitée dans son champ d’intervention, mais les recherches scientifiques évoluent de jour en jour pour en apporter de nouvelles interventions.


Laissez un commentaire




Faites vous appeler gratuitement

Indiquez la date, l'heure et le numéro de téléphone sur lequel vous souhaitez être rappelé.