L’ablation de l’utérus

L’ablation de l’utérus

L’utérus est l’une des composantes élémentaires de l’appareil génital féminin en termes de procréation et grossesse. En effet, cet organe creux et de forme triangulaire accueillie dans sa muqueuse ou endomètre l’ovule fécondée et lui sert de lieu de développement du futur bébé jusqu'à l’accouchement. Cet organe est donc primordial pour une femme souhaitant porter en elle un bébé que se soit par fécondation naturelle de son ovule ou par procréation in-vitro : l’utérus est élémentaire.

Cependant, cet organe est vulnérable à différentes pathologies gynécologiques dont certaines sont incurables par thérapie médicales ou intervention chirurgicale et incitent les médecins à éliminer totalement l’utérus. Cette solution est radicale pour plusieurs maladies mettant en péril tout l’appareil génital voir même le corps entier de la patiente sujette. Cette intervention est reconnue par l’ablation de l’utérus ou l’hystérectomie.

L’hystérectomie peut être suivie d’une ablation des trompes Fallope et des ovaires si la maladie qui requiert cette intervention s’est propagée jusqu'à ces organes.

Auparavant cette intervention est réalisée par voie abdominale ou laparotomie consistant à « ouvrir »le ventre de la patiente pour extraire l’utérus ; la cicatrice d’une telle opération restera à vie. Toutefois, l’hystérectomie par voie vaginale est plus confortable mais nécessite un repos absolu et une abstinence des rapports sexuels durant au moins un mois. De nos jours, l’incision par cœlioscopie est de plus en plus utilisée.

Dans quels cas l’ablation de l’utérus est nécessaire ?

L’hystérectomie devient une nécessite lorsque l’état de l’utérus représente un danger éminent pour le corps de la patiente sujette. Cependant, certaines femmes préfèrent cette solution pour mettre fin à des thérapies médicinales longues, les douleurs abdominales fréquentes et un temps de patience relativement long avant la guérison. Cependant, il est bien évident que seul le médecin traitant peut juger de la nécessite d’une ablation de l’utérus et ce après l’établissement de tout un bilan détaillant l’état de santé de la patiente sujette. Pour certaines patientes la prise d’une telle décision n’est vraiment facile étant donné que cette intervention les privera à vie de la grossesse mais l’hystérectomie devient obligatoire dans plusieurs cas dont nous citons :

- Les fibromes utérins : ou encore appelés myomes et sont des tumeurs bénignes provoquant des saignements abondants pendant ou hors les périodes des règles avec une envie fréquente d’uriner et des douleurs abdominales.
- Un cancer de l’utérus : certaines tumeurs bénignes ou malignes deviennent incurables par thérapie médicinale et exige l’ablation totale de l’utérus afin de mettre fin a la tumeur et protéger le reste de l’appareil génital et le corps entier de la femme d’un vrai désastre.
- L’endométriose : cette maladie est souvent mal dépistée. En effet elle consiste au développement anarchique de cellules semblables à celles de l’endomètre et qui réagissent aux variations hormonales. Cette maladie provoque des douleurs atroces durant les règles et les rapports sexuels.
- Le prolapsus ou la descente d’organe : certaines femmes après l’âge de 45 ans sont vulnérables à une descente de leur utérus. Les causes de cette descente sont multiples mais la solution est unique : l’hystérectomie.

Ainsi, l’ablation de l’utérus est une solution sans équivaut pour les pathologies précitées et bien d’autres mais elle n’est pas sans conséquences inévitables sur la vie des femmes sujettes.

Conséquences de l’hystérectomie

La vie sexuelle d’une femme réalisant une hystérectomie reste inchangée étant la préservation du reste de l’appareil génital. En outre une période de repos post opératoire d’enivrons quatre semaine est nécessaire et un suivi périodique, et à vie, est exigé par le gynécologue afin de prévenir toute autre complication pouvant survenir ultérieurement.

Toutefois, une femme acceptant volontairement ou involontairement une ablation de son utérus, accepte inévitablement de se priver à vie une future grossesse. En effet, c’est l’unique conséquence qui fait hésiter certaines patientes à se soumettre à une telle intervention chirurgicale. Mais, parfois, l’hystérectomie n’est plus un choix !


Laissez un commentaire




Faites vous appeler gratuitement

Indiquez la date, l'heure et le numéro de téléphone sur lequel vous souhaitez être rappelé.