Comment soigner une compression du nerf ulnaire au coude ?

Comment soigner une compression du nerf ulnaire au coude ?

Le syndrome dunerf ulnaire au coude est une maladie assez fréquente qui cause la compression de ce nerf entrainant des troubles sensitifs et motrices au niveau de la main et des doigts. Cette pathologie peut être due à différentes causes notamment l’activité professionnelle.

L’origine de la maladie

Appelé également nerf cubital, le nerf ulnaire se trouve au coude au niveau de la main. Ce nerf du membre supérieur s’épuise en plusieurs rameaux sensitifs et moteurs et parcourt toute la main. Il est responsable de la sensibilité ainsi que la motricité d’une partie de la paume et de quelques doigts. De son origine passant par les divers organes et arrivant à sa terminaison, un nerf peut être comprimé durant ce trajet et pour différentes raisons. Cela peut être dû à un canal naturellement étroit ou un traumatisme voire un kyste, une fracture… ou encore à cause de l’usage fréquent du membre en question.

Dans le cas du nerf ulnaire, celui-ci peut être comprimé au niveau du rétrécissement du coude. Les raisons sont multiples mais la plus connue est la pression continue ou prolongée. C’est pourquoi la compression du nerf ulnaire au coude est qualifiée comme maladie professionnelle. En effet, elle se manifeste beaucoup chez les sujets qui s’appuient du coude sur la table pendant une longue période ou ceux qui manipulent des objets en usant la main et le coude, par exemple.

Comment diagnostiquer une compression du nerf ulnaire au coude ?

Conclure que le patient souffre du syndrome de compression du nerf ulnaire au coude repose sur plusieurs signes notamment les fourmillements dans les derniers doigts. Il s’agit du symptôme essentiel qui peut pousser le médecin à approfondir les tests dans cette direction. Ces fourmillements se majorent lors de la flexion du coude. D’autres symptômes peuvent survenir comme la douleur dans la main, une insensibilité des 2 derniers doigts ou des troubles de la motricité du pouce et des doigts. En outre, le patient peut aussi présenter des symptômes de faiblesse musculaire dans la force de serrage de la main ainsi qu’une diminution du volume musculaire.

Dans ces cas de figure, des examens complémentaires seront prescrits afin de vérifier l’hypothèse et confirmer le diagnostic. Un examen électromyogramme confirme la compression et évalue le degré de son importance. Une radiographie du coude ou une IRM sont aussi conseillées pour détecter les éventuelles séquelles de facture ou les kystes qui peuvent avoir lieu.

Le traitement et ses résultats

Selon le cas et l’avancement de la maladie, le médecin peut prescrire un traitement médical à savoir une attelle pour protéger et immobiliser le coude. Des règles de posture doivent également être suivies pour éviter la compression du nerf. Néanmoins, le traitement conservateur ne fonctionne pas dans plusieurs cas de plus que certains patients ne supportent pas les attelles positionnelles. En cas d’aggravation, un traitement chirurgical est fortement recommandé. La chirurgie consiste à libérer le nerf ulnaire, comme pour le cas du canal carpien. Le chirurgien procède par une ouverture de la gouttière au niveau du coude et enlève les zones de compression qui bloquent le nerf en sectionnant les arcades fibreuses.

L’intervention se fait sous anesthésie locorégionale au niveau de la face interne du coude. Les résultats espérés sont une disparition des fourmillements et des douleurs. Les troubles sensitifs sont également éliminés et le patient peut retrouver la motricité de ses doigts. Certaines complications spécifiques peuvent être perçues comme une amélioration incomplète notamment la persistance du manque de force musculaire. Si les douleurs persistent, le patient peut se faire aider par des massages de physiothérapie.


Laissez un commentaire




Faites vous appeler gratuitement

Indiquez la date, l'heure et le numéro de téléphone sur lequel vous souhaitez être rappelé.