Ce qu’il faut savoir sur la chirurgie de la prothèse de la hanche

Ce qu’il faut savoir sur la chirurgie de la prothèse de la hanche

Une articulation importante, la hanche conditionne la marche et donc la mobilité et l’autonomie d’une personne. Une quelconque atteinte au niveau de l’articulation de la hanche cause un vrai handicape. L’arthrose de la hanche est l’une des pathologies qui affecte cette zone du membre inférieure. La pose de prothèse donne de bons résultats et constitue un moyen pour remédier à ce problème. Voyons de plus près…

Pourquoi une prothèse de la hanche ?

L’opération prothèse de hanche est un traitement contre les pathologies qui peuvent toucher cette partie du membre inférieur. L’arthrose ou la nécrose de hanche sont les maladies les plus fréquentes qui affectent cette articulation majeure et causent le frottement entre les os de la cuisse et du bassin. Ce frottement engendre des douleurs et l’usure de l’articulation de la hanche, ce qui constitue un handicap. En effet, mis à part les maux, le patient devient incapable de marcher normalement à cause des douleurs qui se manifestent même en position de repos.

L’objectif de la chirurgie est de remplacer l’articulation endommagée par une prothèse. Ne pouvant pas être réparée, la surface usée provoque une raideur ainsi que des maux. La prothèse est donc l’unique solution adéquate pour réduire les douleurs et permettre au malade de retrouver sa mobilité et reprendre son quotidien de manière normale. Le vieillissement, le surpoids et l’hyper utilisation sont parmi les facteurs qui font apparaître l’arthrose de la hanche et l’altération progressive de cette partie.

Comment se préparer à l’opération ?

La décision de mettre en place une prothèse de la hanche revient au chirurgien après un diagnostic complet de la situation du patient. Le recours au traitement chirurgical se fait si la maladie devient très gênente, affecte beaucoup le quotidien de la personne et cause des douleurs importantes et prolongées. Bien évidemment, un traitement médical est prescrit en premier lieu. Si le corps présente une résistance à ce traitement et que la radiographie montre bien l’usure évoluée du cartilage au niveau de la hanche, faire appel à la chirurgie devient inévitable.

Le patient devra effectuer un bilan préopératoire complet notamment des prises de sang, une radiographie spécifique… Il devra également voir un anesthésiste et un cardiologue. L’intervention dure environ 1h30 et se fait sous anesthésie générale, dans la plupart des cas. Le chirurgien procède à l’enlèvement des zones endommagées ensuite les remplace par des implants prothétiques.

Le post-opératoire

Après l’intervention, les douleurs deviennent peu prononcées. Le retour à la marche se fait de façon progressive et avec l’aide de béquilles pour ne pas soumettre de pression sur la hanche. Pour la marche, il est préférable d’attendre 48h après la chirurgie et de se déplacer en fauteuil roulant le premier jour. Le patient devra suivre des séances de kinésithérapie pour reprendre petit à petit l’usage de la hanche et pour éviter les gestes qui sollicitent trop sa prothèse.

Les résultats espérés sont une diminution des douleurs et une amélioration de la mobilité. Les pansements seront changés tous les 2 voire 3 jours après l’opération et ceci sur une période de 3 semaines. Des traitements préventifs contre les éventuelles complications peuvent être prescrits. Une surveillance est impérative jusqu’à ce que le patient retrouve son autonomie et cicatrise convenablement.


Laissez un commentaire




Faites vous appeler gratuitement

Indiquez la date, l'heure et le numéro de téléphone sur lequel vous souhaitez être rappelé.